mardi 25 janvier 2011

7ème grande marche nationale pour le respect de la vie


La 7ème grande marche nationale pour le respect de la vie, qui a eu lieu le 23 janvier 2011 a rassemblé 40 000 participants selon les organisateurs, 6500 selon la police. La mobilisation a doublé par rapport à 2010. 

Quelques extraits de la charte des marcheurs :
" Notre Marche est sans lien avec toutes choses blessantes qui seraient adressée aux femmes ayant subi un avortement...« Chacun a le droit d’avoir de bonnes informations et un soutien suffisant », de cette manière l’avortement peut être préventivement empêché. Nous voulons faire passer cet appel aux autorités publiques, aux médias, aux hommes et femmes de terrain. Nous demandons l’accueil inconditionnel de la vie humaine et que soit aimé et respecté chaque être humain pour lui-même, dès sa conception jusqu’à sa mort naturelle..."
Limiter les drames:
L'avortement n'est pas un droit mais un drame ; drame pour une vie qui est arrêtée, drame pour une mère qui dans la plupart des cas sera traumatisée par cet évènement. L'avortement n'est pas anodin, il ne doit pas être banalisé et n'est certainement pas un moyen de contraception!
Il y a aussi un élément essentiel qui est complètement oublié dans les débats sur l'avortement : la responsabilité du père. Si le père ou le géniteur avait l'obligation de soutenir financièrement son enfant, les mères pourraient envisager différemment leur avenir lorsque celui-ci est défaillant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire