samedi 10 mars 2012

Petite exaspération à la table ronde sur le droit des femmes

Je me suis rendu ce jeudi 8 mars à la table ronde organisée à la salle Jean Vilard d'Argenteuil en compagnie d’associations et de personnalités qui militent pour les droits des femmes.
Ambiance conviviale au rendez vous. Des prises de parole concernant l'évolution du droit des femmes, les violences faites aux femmes, la place des femmes dans  la société et le combat contre les préjugés.
Une intervention concernant la couleur associée aux enfants, le rose pour les filles et le bleu pour les garçons m'a quelque peu surpris. Comme s'il fallait revendiquer le fait de s'opposer au déterminisme du rose féminin pour s'émanciper. Puis une responsable du planning familial a pris la parole en vantant les bienfaits de la contraception.
Suite à ses intervention j'ai décidé de prendre la parole. Je ne suis pas du tout opposé à la contraception, mais je souhaitais parler des problèmes graves auxquels sont confrontés nos jeunes filles aujourd'hui et particulièrement dans nos quartier. Il est vrai que certains échanges avaient un goût de revendication
d'égalitarisme qui m'exaspéraient, même si je suis un défenseur de l'égalité ; par exemple pour les salaires hommes/femmes.
Je suis donc intervenu pour parler du fléau de la pornographie qui réduit la femme à un objet de consommation et provoque de graves dérives dans nos quartiers. Diffusion d'images, de films dans les collèges, jeunes filles qui s'identifient aux femmes de ces films, viols en réunion...
J'ai aussi souligné le fait que parfois ce sont les parents, croyant bien faire, qui éduquent leurs enfants à la sexualité par la pornographie. A la question : que faites vous pour lutter contre ce fléau, j'ai eu une réponse. Une intervenante a déjà conseillé à des parents de ne pas éduquer de cette manière.
Puis j'ai interpellé la responsable du planning familiale sur le fait qu'il y avait sans doute autre chose à trouver que d'être de simple distributeurs de contraceptifs : Éduquer à la relation sexuelle dans le cadre d'une relation amoureuse, éduquer à la responsabilité. Je lui ai rappelé que le tout contraceptif ne fonctionnait pas et conduisait à des drames pour des filles de 15 ans...
Sa seule réponse : vous voulez qu'il n'y ai plus de plaisir! 
Le dialogue semble difficile...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire