jeudi 23 mai 2013

Retour sur le succès de la Manif Pour Tous à Argenteuil


Photos et communiqué à suivre :

Le communiqué de la Manif Pour Tous
Le communiqué de Françoise Caron :
"Il n'y a pas photo entre le Trocadéro et la dalle d'Argenteuil !
Tristes images que celle du Trocadéro hier soir ! La victoire du PSG, la remise du trophée, n'était pas suffisante pour faire oublier toute la violence latente et contenue des supporters/casseurs, interdits de stade. Force est de constater, que toutes les conditions étaient réunies pour un véritable embrasement. Chacun savait déjà depuis hier matin que les risques étaient importants, au point d'avoir imaginé de tout annuler… Mais non, nier l'évidence, faire le dos rond, semble la politique au goût du jour. Nier l'évidence uniquement dans certains cas, faire le dos rond que quand ça arrange.
Le collectif la ManifPourTous organisait vendredi 10 mai une manifestation à Argenteuil. C'était tellement important pour la banlieue, pour les habitants d'Argenteuil, de fêter la famille, d'affirmer qu'un père et une mère « on n'y touche pas ! ». Les jeunes de la dalle d'Argenteuil nous avaient dit combien ils étaient fiers que le cortège passe « chez eux ». Ils savent tellement, combien l'absence du père ou de la mère, ont des conséquences terribles sur la famille... Le mariage pour tous, ça les dépasse. Eux, Ils veulent du boulot pas du «mariage homo», eux ils veulent qu'on les écoute, qu'on soutienne leur famille pas qu'on la casse un peu plus, eux ils ont besoin de repères et non pas qu'on fasse disparaître les pères et les mères pour n'avoir plus que «parents 1 et parents 2». Ça la fait bien rigoler, mais non en fait, le grand frère affirme : « ils sont fous ces gens-là, mon petit frère moi je veux qu'il sache qui est le père et qui est la mère dans la maison ».
Alors oui, on a tout préparé, avec les habitants d'Argenteuil, pour s'opposer au mariage pour tous, pour dire oui à la famille fondée sur le mariage, hommes et femmes, pour dire que les enfants ont besoin d'un papa et d'une maman. On savait bien que la population était conquise, on savait bien que les jeunes n'allaient surtout pas nuire à la manifestation puisqu'elle portait leurs valeurs.
Mais la mairie d'Argenteuil et la préfecture de police, étaient « tellement inquiètes ». Alors le vendredi matin, quelques heures avant la manifestation, un arrêté préfectoral interdisait le passage à la dalle d'Argenteuil ; « trop de risques, nous ne pourrions vous protéger ». Pas le choix, il fallait encore abandonner un quartier stigmatisé et dont personne ne voulait entendre la voix. On a manifesté quand même Argenteuil, loin de la dalle. À je les entends d'ici, « vous n'étiez que quelques centaines, joyeux mais pas nombreux ». Oui, nous étions des centaines (à des milliers dans le cortège), mais la joie était la de vivre ensemble ce moment historique pour Argenteuil, une manifestation pour la famille, pour la reconnaissance du papa et de la maman comme repère important pour les enfants, contre une loi qui dénature le sens des mots. Nous avons marché dans un Argenteuil, avec le soutien de toute une population, tous au balcon, dans les jardins, sur les trottoirs… Un nombre incroyable d'encouragement… Les cars de CRS étaient là bien rangés au-dessus du pont. Un dispositif important, le directeur du cabinet du préfet et le commissaire principal, avait « anticipé ». Ils ne voulaient prendre aucun risque, il y avait donc des renforts, « attention aux casseurs, il faut pouvoir les contenir ».
Mes amis, pas un casseur à l'horizon, pas une insulte, pas un jet de pierre, rien « non rien de rien ».
À réfléchir n'est-ce pas, une des banlieues les plus chaudes, une des villes les plus stigmatisée, un sujet qui semble embraser les plus extrémistes… Je dois dire que les forces de l'ordre sont restées à distance, et elles ont pu être témoin de la gestion impeccable de nos volontaires, de l'adhésion totale d'une population conquise par les valeurs et les slogans que nous claironnions avec nos deux camions podium.

Une belle leçon non, oui il y a pas photo entre le Trocadéro hier soir et la manif d'Argenteuil le 10 mai. Nos jeunes, nos familles, banlieue ou pas banlieue, ont besoin de repères solides, ont besoin qu'on ne mette pas à mal ce qui a déjà été tellement fragilisé par la crise, les contextes de vie difficile, les accidents de la vie. Se battre pour la famille, pour la protection de l'enfant, pour son droit à être protégé de toute manipulation ou marchandisage (PMA/GPA), c'est contribuer à l'a paix de la ville, de la nation tout entière.
Alors oui, on reste mobilisé. Alors oui, on sera présent le 26 mai, tous à Paris. «Rechercher la paix de la ville», c'est se lever aussi pour empêcher un désastre humanitaire, celui qui consiste à détruire la famille… De Françoise CARON"


Le communiqué de presse Manif pour Tous du Val d'Oise du 11 mai 2013:


"La Manif Pour Tous accueillie dans la joie à Argenteuil le 10 mai!

La Manif Pour Tous du Val d’Oise a démontré que la banlieue est opposée à la loi Taubira.

Loin des 50 manifestants prévus par le Maire d’Argenteuil, plus de 1000 personnes ont défilé tout au long du parcours malgré le pont de l’ascension.

Loin de la stigmatisation du Maire d’Argenteuil nous interdisant de passer aux alentours de la dalle d’Argenteuil pour « des raisons de sécurité », les argenteuillais ont prouvé aujourd’hui par leur accueil, leurs encouragements, leur joie de participer à cet évènement leur opposition à la loi Taubira et leur respect de l’ordre public.

Cette interdiction nous a tout de même empêché d’aller vers les jeunes, les familles de ce quartier et les a ainsi privé de l’expression de leur opposition à cette loi et freiné leur mobilisation.

M. Hollande doit entendre l’opposition de la banlieue à la loi Taubira !

Les orateurs qui ont clôturé la manifestation : Françoise Caron (Responsable LMPT95), Laurence Tcheng (Porte parole LMPT), David Goma (Président du FPC), Gérard Seimbille (Vice Président du CG95, adjoint à la mairie de Pontoise), Fatima Chaati (Porte parole des Musulmans pour l’Enfance), Mohamed Benaïssa (UOIF IDF), Franck Debeaud (Organisation LMPT95, Délégué du PCD95) et Frigide Barjot (responsable LMPT).


Nous sommes maintenant tournés vers la grande mobilisation nationale du 26 mai à Paris.

Nous continuons à demander le retrait de la loi Taubira et le référendum.

On ne lâche rien!"

Petit diaporama :





Les jeunes sont avec nous

Frigide Barjot accueillie comme il se doit par les argenteuillais



Tracting des jeunes à Argenteuil

Tracting sur le marché Joliot Curie d'Argenteuil
Diaporama

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire