jeudi 21 décembre 2017

Mon intervention contre le projet Fiminco de l’îlot Héloïse (CM du 19/12/17)

Mon intervention au conseil municipal du 19 décembre dernier lors de la présentation du projet de construction de l’îlot Héloïse par la société Fiminco .

"M. le Maire, je n'aurai pas de question précise sur ce projet mais plutôt sur les contours de celui-ci.

Quel est l’objectif de ce projet ? Donner une nouvelle salle de spectacle aux argenteuillais ?  Doter Argenteuil d’un multiplex ? Dynamiser le commerce ? Densifier la ville ? Augmenter les revenus de CFE1, de CVAE2, de taxe foncière, de taxe d’habitation ?

Aujourd’hui, l’espace Jean Vilar est témoin de la vitalité de notre ville ; un lieu investi notamment par les associations, les écoles, le conservatoire. C’est un lieu d’expression, de partage, de rencontres, un lieu de gratuité ou les activités reposent essentiellement sur le bénévolat ; un lieu qui compte pour notre ville.
Cet état d’esprit pourra-il perdurer dans une salle qui n’appartiendra plus à la ville et dont le coût de location par la ville au promoteur sera très supérieur au coût actuellement facturé aux associations ?
Les berges de Seine ont fait couler beaucoup de peinture à Argenteuil et font partie de notre patrimoine. Le respect de ce patrimoine est-il compatible avec la destruction de tous ces arbres centenaires et le bétonnage à outrance de ce lieu ? Même si la société Fiminco communique sur le nombre d’arbre qui sera replanté ; combien en pleine terre3, et de quelle taille seront-ils…

Oui le bétonnage, comment appeler autrement un tel projet ? 40000m² de construction4 sur 22000m² de terrain, 150 logements, le pont d’Argenteuil abîmé par une construction gigantesque5 presque collée à celui-ci, des immeubles de plus de 30m de hauteur en façade, un déséquilibre abyssal entre d’un côté du pont le parc des berges et de l’autre ces masses de béton.

M. le maire, ou est passé le militant qui manifestait contre le bétonnage d’Argenteuil6 ? Ou sont passés les militants d’ « une nouvelle chance pour Argenteuil » qui s’insurgeaient contre le bétonnage et la densification de la ville voulus par M. Doucet et le conseil régional de M. Huchon7?
Certes nous nous étions engagé à construire une grande salle de spectacle pour accueillir des têtes d’affiche, j’étais même à l’initiative de cette proposition,  mais devons-nous déshabiller Pierre pour habiller Paul ? Cela ne doit pas se faire au détriment d’un lieu de vie qui fonctionne très bien, au détriment de nos premières têtes d’affiches que sont les argenteuillais.
J'ai bien entendu que votre volonté est de garder la même tarification pour les associations, oui mais jusqu'à quand? Jusqu'à quand la mairie paiera la différence de prix de location et ainsi financera ce projet? 
Résultat de ce projet : de propriétaire de l’espace Jean Vilar8, la ville deviendra locataire d’une salle de spectacle privée. Un nouveau paradigme dans lequel l’argent, la rentabilité viendra s’immiscer.
Nous avions aussi pris l’engagement de ne prendre aucune décision d’urbanisme sans concertation("En amont des projets" cf 7), force est de constater que ce projet est le fait du prince et n’a même pas été discuté au sein de la majorité. Il a été présenté comme il l’est aujourd’hui aux argenteuillais.
Oui il faut faire avancer Argenteuil, oui l’espace  Jean Vilar est vieillissant, oui il faut se projeter sur l’avenir, mais nous ne devons pas sacrifier notre identité sur l’autel de la rentabilité.
Nous le voyons très clairement sur le projet proposé, c’est la rentabilité de chaque mètre carré qui a façonné ce projet sans qu’aucun contrepoids n’ait restreint ses ambitions ; les intérêts d’un investisseurs ne sont pas les mêmes que ceux des argenteuillais. C’est pourquoi par exemple la construction d’un bowling, autre engagement de campagne, n’a pas été retenu car pas assez rentable.
Alors M. le maire pourrions-nous retravailler ce pôle de commerce, loisirs et habitations en un véritable pôle de loisir au service des argenteuillais, respectueux de notre cadre de vie, de notre patrimoine et dans lequel nous garderions la propriété de la salle de spectacle ?

J’entends déjà votre réponse, ou trouver l’argent pour cela ? Alors, à choisir entre ce projet et l’espace Jean Vilar, je préfère garder l’espace Jean Vilar et son jardin public."

M. Mothron, en accord avec M. Doucet sur ce projet, n'a pas répondu à mon intervention. Sa seule réponse a été de ne pas me donner la parole à deux reprises pour la suite du conseil, malgré mes demandes insistantes et répétées, pour le débat d'orientation budgétaire et la délibération concernant les indemnités des élus, ceci en en totale infraction avec le règlement intérieur du conseil municipal.

1 Cotisation Foncière des entreprises
2 Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises
Il n'est prévu aucune plantation en pleine terre
4 Hors surface de parking
5 43 mètres de haut
 Manifestation le 5 février 2011 lors de l'inauguration de la maison de quartier des coteaux, affiche brandie par M. Mothron "Coteaux NON AU BETON"
7 Article "Et si on laissait Argenteuil respirer un peu" sur le blog de campagne des municipales "L'autre info d'Argenteuil" 

8 Plus largement "de l'îlot Héloïse"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire