samedi 29 décembre 2018

Non à ce budget pré électoral (CM du 17/12/18)

Point n°2, adoption du budget primitif, conseil municipal du 17 décembre 2018, intervention de Franck Debeaud pour le groupe "Vive Argenteuil!"
"Comme nous l’avions déjà évoqué lors du débat d’orientation budgétaire, nous
ne voyons pas d’envergure dans ce budget, pas de projet structurant, de vision d’ensemble d’aménagement du territoire, mais une gestion au coup par coup sans cohérence générale ; besoin d’un groupe scolaire, de rénover tel ou tel équipement. Ou est le plan d’aménagement du territoire déterminant une vision de la vie communale en lien avec les besoins des habitants ?
Au lieu de cela, vous vendez les bijoux de famille aux promoteurs ; le projet cap Héloïse situé sur le terrain de la salle Jean Vilar détruit notre patrimoine en abimant le pont d’Argenteuil, en bétonnant à outrance sur 40m de hauteur, en supprimant nos arbres centenaires, il densifie le quartier avec 150 logements supplémentaires et à terme détruirait nos commerces de centre-ville s’il aboutissait. Un cauchemar pour les argenteuillais. Vous continuez dans la densification et le bétonnage avec la vente de la friche Balzac du Val sud à un promoteur…
Quelques remarques concernant les chiffres de ce budget :
- La dette extrêmement élevée ne baisse pas et reste stationnaire à 380M€, je rappelle que l’encours de la dette par rapport à la population est 3 fois supérieur à la moyenne nationale à Argenteuil
- La capacité de désendettement se détériore de plus de 50% passant de 11,1 années à 17 années. Nous verrons ce qu’elle sera après intégration de l’excédent budgétaire
- Et fait très inquiétant, alors que vous baissez l’impôt, les charges de personnel augmentent de près de 3% passant à 95,5M€ (+2.5M€) soit 59 agents supplémentaires. La création du groupe scolaire du Val Notre Dame impactant très peu la charge salariale du fait d’une ouverture, sans doute partielle, en septembre 2019, même chose pour l’ouverture des nouveaux bassins de la piscine.
- Les charges de gestion augmentent de 5% soit 1,8M€. Par exemple, les dépenses d’alimentation font un bon de près de 40% + 100 000€, un bon de 52% pour les honoraires +187k€, un bon de 35% des dépenses en catalogues, imprimés et publications soit +140k€.
Ne sommes-nous pas aujourd’hui en présence de ce que nous dénoncions hier, à savoir des dépenses préélectorales ?
Pour toutes ces raisons, nous voterons contre ce budget."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire