jeudi 28 mars 2019

L’aménagement du territoire va à vau-l'eau !

Ce mercredi 27 mars s’est tenu une réunion publique pour présenter aux argenteuillais le projet d’installation d’un magasin LIDL sur la butte d’Orgemont.
Ce projet suscite une forte opposition de la part de la population qui souhaite préserver la quiétude du quartier et un aménagement paysager de cette parcelle de la butte. Une pétition contre ce projet, que j’ai signée, rassemble près de 1500 signataires à ce jour.
Après « Cap Héloïse » et la « friche Balzac », c’est à nouveau un projet sans cohérence, sans respect de notre patrimoine, ni des habitants que le maire d’Argenteuil approuve en accordant un permis de construire. Il démontre ainsi à
nouveau son absence de vision pour l’aménagement de notre territoire. En fait comme d’habitude, un projet lui est présenté et, comme il ne sait pas trop quoi faire sur le terrain, il accepte la proposition qui vient sans se préoccuper de savoir si cela répond à un besoin ou à une demande des habitants et encore moins si cela est cohérent sur le site.
Sans cohérence puisque la butte d’Orgemont a pour vocation d’être une zone verte, un îlot de verdure préservé du bétonnage. Le site, aménagé de manière paysagère, pourrait être une prolongation du parc ou y accueillir des éléments manquant au quartier comme un parc pour les enfants, un gymnase, une pépinière, jardin partagé...ou plus généralement tout ce qui pourrait s’insérer sur le site de la butte en apportant une plus-value pour les habitants du quartier. De plus il y a déjà trois magasins LIDL installés entre 1000 et 1500 m du projet (Epinay, Saint Gratien et Sannois) et un magasin Intermarché dans la galerie commerciale de Joliot Curie, très apprécié des habitants, qui sans doute ne pourrait supporter une telle concurrence.
Ce projet d’installation d’un supermarché LIDL ne respecte ni le patrimoine de la ville en bétonnant la butte (7000 m² de parking, 2300 m² de construction), ni les habitants du quartier qui subiront, outre la gêne visuelle (au lieu de vivre face à un parc ils seront face à un supermarché), le bruit, les embouteillages et la pollution générés par cette implantation.
Lors de la réunion très, très tendue, le maire s’est défendu en indiquant que ce terrain est privé et qu’il ne peut empêcher un projet qui respecte le plan local d’urbanisme (PLU) ; un argument fallacieux puisqu’il avait refusé début 2017 un permis à LIDL sur ce terrain. De plus si un maire ne veut pas d’un projet, celui-ci ne pourra pas se faire d’autant plus que les aménagements des abords du projet doivent être portés par la mairie.
L’adjoint à l’urbanisme a même, lors de la réunion, affirmé qu’il leur était impossible de retirer un permis accordé, un mensonge de plus !
De plus, ce terrain privé, aujourd’hui classé en zone commerciale, pourrait être déclassé en zone naturelle dans le PLU afin d’intégrer cette zone au parc de la butte d’Orgemont et ainsi empêcher toute implantation de ce type, mais cela demande une volonté politique, une vision d’aménagement du territoire.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire