Pages

samedi 17 octobre 2020

Samuel, nouvelle victime de “l’Islam radical”

NON l’ignoble assassinat hier à Conflans-Sainte-Honorine de Samuel Paty, professeur d’histoire, n’est pas le fait d’un déséquilibré mais bien d’une idéologie. Une idéologie dont il est difficile de déterminer précisément les contours parce qu’elle a ses variantes, ses différentes écoles, mais une idéologie qui s’enracine dans une interprétation de l’Islam. C’est pourquoi on la nomme « Islamisme » ou « Islam radical ». C’est sans doute imparfait, mais cela permet de distinguer nos compatriotes musulmans qui pratiquent l’Islam de cette idéologie. Je préfère le terme d’ « Islam radical » même si ce n’est pas tout à fait satisfaisant car on peut être radical dans la pratique de sa foi et sa quête de Dieu avec une forme d’ascétisme par exemple.

Certains musulmans sont offensés du fait que l’on dise Islam car pour eux ces

attentats ne viennent pas de l’Islam ; d’un certain point de vue ils ont raison car ce n’est pas l’Islam qu’ils connaissent et pratiquent, mais il faut être objectif et savoir nommer les choses pour pouvoir les combattre.

En effet, vouloir instaurer la loi Islamique, la charia est bien une idéologie issue de l’Islam. Là encore, il est difficile de généraliser car la charia a un sens très différent selon les pays et donc une application qui ne sera pas la même : l’état Islamique voulait instaurer la charia, leur conception de la charia n’était pas la même que celle du Maroc par exemple.

Aujourd’hui le blasphème est puni de mort en Iran, au Pakistan, en Afghanistan, au Nigéria, à Brunei, en Mauritanie et en Arabie saoudite, ce sont tous des pays qui appliquent la charia. Couper la main d’un voleur, fouetter une femme adultère, condamner à mort un apostat, un blasphémateur… c’est une idéologie, un état d’esprit, une manière de penser de millions de personnes. Un choc de culture en complète contradiction avec nos valeurs humanistes et notre devise liberté, égalité et fraternité.

L’auteur de l’attentat au hachoir du 25 septembre 2020 près des anciens locaux de Charlie Hebdo est «célébré en tant que héros et tous les habitants de son village félicitent son père» celui-ci s’est aussi exprimé ainsi « Je suis fier de ce que mon fils a fait. J’ai cinq fils et je les sacrifierais tous pour Mahomet! ».

Alors NON les assaillants qui commettent des attentats sur notre sol au nom de l’Islam (266 morts depuis 2012) ne sont pas des déséquilibrés isolés, ils font partie d’une idéologie qui veut s’imposer par la terreur.

La même idéologie qui avait lancé en 1989 une fatwa réclamant l’exécution de Salman Rushdie pour sa publication des « Versets sataniques ».

J’espère que nos compatriotes et mes amis musulmans le comprennent bien ; combattre l’« Islam radical », ce n’est pas combattre l’Islam, mais c’est combattre une dérive sectaire et violente de l’Islam.

Alors avant que la barbarie n’amplifie son œuvre et que la terreur ne gangrène notre pays et nos pensées, nous devons nous unir pour combattre cette idéologie par tous les moyens.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire