dimanche 21 septembre 2014

Mensonge et déni ; seul avenir de la gauche argenteuillaise?

C'est un bien triste spectacle auquel les argenteuillais ont assisté lors du conseil municipal du 17 septembre dernier.
Les élus de l'opposition donneurs de leçons sur le défaut de police de l'assemblée supposé du Maire étaient les premiers à gesticuler et interrompre les orateurs lorsque des révélations sur leur gestion de la ville étaient partagées aux argenteuillais.
Je vous rappelle que M. Doucet est un représentant du peuple, Député socialiste et Président de l'agglomération Argenteuil/Bezons ; la rupture avec les argenteuillais est consommée.
Nous avons aussi pu assister à une scène surréaliste lors de la délibération approuvant le déficit de la ville de 2013 à plus de 17 millions d'euros (soit plus de 12% du compte administratif). L'opposition conduite par M. Doucet, après avoir démenti ce chiffre pendant de longs mois, devant l'évidence a approuvé cette délibération pour ensuite se lever et applaudir à tout rompre l'approbation à l'unanimité de cette motion. Ils se sont félicités d'avoir ruiné la ville!!!
Pour autant, l’opposition continue de marteler que la possible mise sous
tutelle d'Argenteuil n'est qu'un épouvantail permettant à la "municipalité droitière" de licencier et réduire le service public ; comme si l'équipe municipale conduite par M. Mothron se délectait d'un tel projet pour notre ville...
Très étonnant de constater qu'aucune voix ne s'élève à gauche pour faire son autocritique, faire face à la réalité et réclamer un droit d'inventaire. Encore plus surprenant de la part de l'alliance centriste!
Aucune voix discordante dans les mensonges, approximations mensongères et déni de réalité orchestrés par le chef de file de l'opposition, M. Doucet. Ce soutien aveugle et inconditionnel me rappelle le fonctionnement des sectes conduites par un gourou charismatique.
Leur communiqué de presse de l'opposition* faisant suite au conseil municipal du 17 septembre est un florilège d'approximations mensongères :
  • Oui il a été fait mention de déni apparenté à du négationnisme, mais aucune comparaison entre "la situation financière de la ville a la négation de l'holocauste" ; le négationnisme est entré dans le langage courant comme négation d'une réalité.
  • "Après avoir insulté et agressé les élus de l'opposition pendant une suspension de séance," les élus de l'opposition sont sorti de la mairie pendant la suspension de séance et auraient été agressés par des personnes à l’extérieur, mais certainement pas par des élus comme cela est sous entendu.
  • "la majorité pour se sortir de ce mauvais pas, a inventé un prétendu geste de mauvaise humeur de la part du député." Le doigt d'honneur du député vu par une cinquantaine de personnes est intervenu avant la sortie des élus. Il y a sans doute là un lien de cause à effet ; l'hostilité du geste s'est transformée en hostilité vis à vis de l'opposition. Remarquez la qualification du doigt d'honneur en "geste de mauvaise humeur" ; il ne l'a pas fait mais de toutes façons ce geste n'est pas honteux ; c'est un simple signe de mauvaise humeur. En effet, il est tout à fait normal de faire ce geste le matin quand on est de mauvaise humeur au lieu de dire bonjour...
  • "Notre sécurité n'étant plus assurée" la victimisation dernier argument

Ce déni me fait penser à la première étape d'un processus de deuil ; c'est comme si l'opposition n'avait pas encore accepté de ne plus avoir la responsabilité de la ville et bientôt de l'agglomération.
Le deuil est une étape incontournable avant toute démarche d’introspection.
Aura-t elle le courage de reconnaître les erreurs commises ; la folie dépensière que je dénonçais l'année dernière, la précipitation dans l'accomplissement de projets mal préparés et non financés sont des préalables pour renouer le dialogue avec la majorité et la population argenteuillaise. 

Aujourd'hui ce cheminement parait bien compromis avec le chef de file de l'opposition actuelle.

*[COMMUNIQUE DE PRESSE]
"Après avoir accusé Philippe Doucet et son équipe de négationnisme comparant leur position sur la situation financière de la ville a la négation de l'holocauste. Après avoir insulté et agressé les élus de l'opposition pendant une suspension de séance, la majorité pour se sortir de ce mauvais pas, a inventé un prétendu geste de mauvaise humeur de la part du député. Notre sécurité n'étant plus assurée, nous avons décidé de quitter la séance du conseil municipal. Nous nous réservons le droit de porter plainte suite aux insultes et calomnies subies."
Le groupe des élus Tous Fiers d'Etre Argenteuillais"



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire